• Nedap France

3 raisons pour lesquelles remplacer les étiquettes rigides par des données

L'étiquette rigide de sécurité a été l'allié précieux des retailers pendant des années, pour empêcher les vols. En effet, sa simple présence sur un article rendait son vol plus complexe, car même en parvenant à s'enfuir avec la marchandise volée, il est ensuite difficile de retirer l'étiquette de sécurité sans endommager le produit.


Mais, tout comme la plupart des objets sur lesquels ces étiquettes rigides sont attachées, ces dernières se démodent lentement elles-aussi.


Qu'est-ce qui nous a poussés à dire adieu à notre petit allié en plastique ? Et surtout, qu'est-ce qui protégera votre marchandise à l'avenir ?


Examinons ensemble les trois principales raisons qui ont motivé les retailers à reconsidérer la nécessité des étiquettes rigides.



1. Offrir des passages en caisse transparents


Aujourd'hui, les acheteurs ont beaucoup d'attentes lorsqu'ils se rendent dans un magasin physique. Les personnes nées entre la fin des années 90 et le début des années 2000 ("génération Z"), en particulier, sont à la recherche d'un contact spécial avec les marques. Jusqu'ici, c'est une bonne nouvelle ! Mais il y a un hic : ayant grandi à l'ère de l'instantanée, ces acheteurs sont aussi plus impatients que jamais. Et pour y faire face, les retailers doivent non seulement avoir toujours les bons articles en stock, mais aussi proposer des moyens de paiement transparents et fluides.


C'est pourquoi les retailers cherchent des moyens d'harmoniser leur expérience en magasin avec leur expérience numérique. Au lieu de décourager les clients avec une longue file d'attente, ils introduisent de nouvelles formes de caisses, telles que des stations d'encaissement autonome fixes, des paiements via smartphone, ou des employés équipés de terminaux de paiement mobiles.


Toutes ces nouvelles dispositions sont incompatibles avec les étiquettes rigides de sécurité : les clients ne peuvent par exemple pas détacher eux-mêmes les étiquettes rigides EAS, car l'aiguille pointue peut présenter un risque de blessure.

Si c'est un risque que les retailers ne sont évidemment pas prêts à prendre, abandonner complètement l'étiquette rigide de sécurité pour proposer des solutions d'encaissement autonome n'est pas non plus un compromis dans lequel foncer tête baissée, car ils ne connaissent pas l'impact de cette décision sur leurs pertes.


2. Améliorer les processus omnicanaux


Alors que de plus en plus de retailers adoptent une stratégie de vente omnicanale, ils sont amenés à réaliser les problèmes que posent les étiquettes rigides dans les divers processus de vente. Pensez à tous les services omnicanaux proposés : l'expédition d'un article du magasin ou de l'entrepôt vers le client, d'un magasin à un autre pour un retrait Click&Collect, la réservation d'un article...


Attacher et détacher les étiquettes rigides à chaque étape est un réel goulot d'étranglement qui ralentit l'efficacité et la rapidité de traitement des commandes, et qui va à l'encontre même d'une stratégie omnicanale : disposer d'un processus solide et éprouvé pour offrir une expérience d'achat transparente sur tous les canaux.


3. Le coût réel des étiquettes rigides


Sans données précises sur les stocks et les pertes, il est difficile d'identifier les produits les plus volés de ceux qui ne sont que des erreurs d'inventaire.

Cela conduit certains retailers à penser qu'il vaut mieux prévenir que guérir, et à étiqueter la majeure partie de leur inventaire avec des étiquettes rigides.


Mais comme nous l'avons vu, il s'agit de processus manuels dont les coûts ne doivent pas être sous-estimés. Dans le cas d'un retailer qui vend 100 millions d'articles par an et qui en étiquette 80 %, le temps passé à apposer des étiquettes de sécurité représente à lui seul plus de 300 000 heures de travail par an !


Apprenez à remplacer les étiquettes rigides par des données


Au fond d'eux-mêmes, de nombreux retailers savent qu'ils devraient s'attaquer de manière proactive à l'impact que les étiquettes rigides ont sur leur activité. Outre le coût (caché) et le travail manuel, elle les empêche également de créer de nouvelles et meilleures expériences d'achat pour leurs clients.

Bien sûr, il n'est pas conseillé de se débarrasser impitoyablement des étiquettes rigides, mais plutôt de les appliquer avec parcimonie sur une sélection de produits choisis.


C'est à ce moment que la technologie RFID entre en jeu, la base d'une expérience d'achat omnicanale et transparente réussie, mais aussi d'une stratégie de prévention des pertes basée sur les données. Lorsque les retailers choisissent de mettre en œuvre la RFID, ils décident le plus souvent d'équiper l'ensemble de leur stock avec des étiquettes RFID, ce qui le rend traçable et protégé.


Les retailers peuvent ainsi savoir en temps réel quels articles quittent leur magasin sans être payés - grâce à la RFID -, et établir des tendances sur les articles les plus volés avec une précision qu'ils n'auraient jamais pu obtenir autrement.


Ces données conduisent à une apposition plus intelligente des étiquettes rigides : protéger uniquement les articles qui en ont le plus besoin. Certains retailers décident même d'abandonner complètement l'étiquette rigide, car les avantages (caisses transparentes, heures de travail plus productives) compensent largement les inconvénients (risques de pertes accrues).


Comment Nedap accompagne les retailers vers une prévention des pertes basée sur les données


En implémentant la technologie RFID dans l'étendue de leur chaîne de production, les retailers sont capables de prendre des décisions basées sur les données, dans leur stratégie de prévention des pertes.


Chez Nedap, nous aidons les retailers à tirer le meilleur parti de la RFID. En tenant toujours compte de leur investissement actuel, nous proposons des solutions hybrides permettant de combiner les technologies RF déjà en place avec la RFID, rendant la transition plus souple. Cela permet aux retailers de faire évoluer leur parc vers la RFID sans heurts, et en douceur.


Il est temps de remplacer vos étiquettes rigides par des données


Intégrer la RFID dans votre stratégie de prévention des pertes est plus facile que vous ne le pensez. En seulement trois mois, vous serez en mesure d'identifier, de quantifier et finalement de prévenir les pertes dans vos magasins. Vous voulez savoir comment ? Contactez-nous !



8 vues0 commentaire