• Nedap France

Les solutions Nedap au service des lecteurs et des équipes !


Dans les médiathèques, les automates permettent aux lecteurs d’effectuer eux-mêmes les opérations de prêt et de retour des documents.

Pourquoi équiper de robots les bibliothèques ? Les automates permettent aux lecteurs d’effectuer eux-mêmes les opérations de prêt et de retour des documents et des livres. Ils facilitent aussi l’autonomie des usagers : leur compte lecteur précise les livres empruntés et leur date d’échéance. Déjà testés et approuvés aux Quatre Moulins depuis 2012, ils vont arriver dans les bibliothèques de Saint-Marc et Lambézellec au printemps, Bellevue en été, puis la médiathèque des Capucins à l’automne. Il y aura beaucoup d’automates aux Capucins ?

La nouvelle médiathèque sera équipée de six bornes pour enregistrer les prêts. Près de l’entrée, un robot trieur va gérer les documents rendus par les lecteurs : côté public, trois façades d’écrans tactiles, en coulisses, un module de tri avec sept bacs. Les documents seront automatiquement triés selon leurs rayons, jeunesse, littérature, musique… Une prouesse technique qui facilite, ensuite, leur rangement. D’autres bacs recevront les documents réservés ou en transit. À l’extérieur, une borne de retour permettra de rendre les documents en dehors des heures d’ouverture. Cette évolution est facilitée par la technologie RFID. C’est quoi ?

La technologie RFID ou « identification des données par radiofréquence » est un système qui permet de stocker et de récupérer des documents à distance. En bibliothèque, chaque document est équipé d’une étiquette qui contient une puce électronique et une antenne. Ces étiquettes émettent lorsqu’elles sont intégrées dans un automate, placées près d’une platine de lecture ou d’un portique antivol. Elles ne contiennent aucune donnée sur les usagers. Cette automisation ne risque--elle pas de supprimer des emplois ?

Les automates ne vont pas remplacer les bibliothécaires. Ils existent exclusivement pour faciliter les prêts et retour. Les bibliothécaires seront d’ailleurs disponibles sur des postes d’accueil, situés à proximité des automates. Dans les différentes médiathèques concernées, la mise en place des automates s’accompagne systématiquement d’une réflexion sur les pratiques d’accueil et d’un réaménagement des espaces. Les bibliothécaires vont donc tirer profit de l’arrivée des robots ?

Oui, libérés des contraintes logistiques, les bibliothécaires seront plus disponibles pour accueillir, renseigner et conseiller les usagers. En s’acquittant des tâches monotones et répétitives, les robots limitent également l’apparition des troubles musculo squelettiques chez les bibliothécaires. Qui vont avoir plus de temps pour préparer l’accueil des scolaires, chercher et choisir des spectacles, sélectionner des nouveautés, mettre en valeur leurs coups de cœur, dénicher des perles rares. Au final, c’est le public qui en profitera !La nouvelle médiathèque des Capucins sera équipée de six bornes pour enregistrer les prêts. Près de l’entrée, un robot trieur va gérer les documents rendus par les lecteurs.

Découvrez nos dernières innovations : La bibliothèque vivante Nedap


Source article :http://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/brest-les-robots-vos-serviteurs-dans-les-bibliotheques-4039212

#bibliothèquerfid #bibliothèque #rfid #nedap #bibliothequerfid #libreservice

20 vues0 commentaire