• Nedap France

Étude de cas: Les Mureaux,le stationnement intelligent comme ligne de conduite


Depuis deux ans, la ville des Mureaux mène un projet de smart parking sur plusieurs zones de stationnement et voies publiques stratégiques. Son expérimentation, réussie, mêlant des capteurs intelligents et un logiciel d’analyse à des panneaux pédagogiques, inspire d’autres communes souhaitant elles aussi repenser la mobilité urbaine.


La mairie des Mureaux n’a pas eu besoin de réaliser une enquête de satisfaction pour constater la réussite de son expérimentation de smart parking : la rotation des places de stationnement a fortement augmenté et les communes se pressent pour venir découvrir le projet.

C’est le résultat de deux années d’efforts engagés par cette ville des Yvelines qui voulait repenser la mobilité urbaine. Aujourd’hui, elle met l’accent sur les liaisons douces (déplacements à pied et à vélo), les transports en commun et l’optimisation des infrastructures existantes. L’enjeu est écologique mais aussi économique, puisque les zones d’expérimentation sont situées près des commerces du centre-ville.

Le stationnement y est devenu payant il y a quelques années pour limiter le temps d’utilisation des places disponibles et inciter davantage de population à s’y rendre. Mais ce fut un échec coûteux : en France, seulement 35 % des automobilistes paient spontanément leur stationnement et 20 % des contrevenants sont verbalisés selon une enquête du Groupement des autorités responsables de transport. Élu depuis 2001, Michel Carrière n’a eu de cesse d’imaginer des solutions pour stimuler la vitalité du centre-ville.

Cet adjoint chargé notamment du développement durable et de la mobilité, est convaincu depuis toujours qu’il n’est pas nécessaire de construire de nouveaux parkings pour attirer la population. « Je me suis opposé à cette idée, somme toute classique, et j’ai dû me battre pour imposer le stationne- ment intelligent dont l’enjeu est aussi sanitaire : il participe à une politique de mobilité qui vise à améliorer la qua- lité de l’air et à inciter les gens à marcher ! » « Nous nous sommes attaqués deux problématiques principales : les voiture-ventouses qui squattent toute la journée les zones de stationnement du centre-ville et les émissions de gaz à e et de serre produites par les véhicules en recherche de places disponibles, témoigne Heathcliff Fessard, ingénieur Stratégies des Mobilité au service voirie, réseaux et déplacements de la ville des Mureaux à l’époque du lancement de l’expérimentation.

Le smart parking est une solution pour éloigner les voitures-ventouses vers des zones de stationnement à durée illimitée, réduire le temps de recherche d’une place, et même diminuer l’usure des routes et donc leur entretien ! »


234 capteurs intelligents installés en 2014

Il y a deux ans, les 70 places du parking Henri Dunant ont constitué le terrain de jeu initial de l’expérimentation.

La mairie a tout d’abord décidé d’instaurer un stationnement gratuit mais limité dans le temps pour faciliter la rotation des véhicules.

Ensuite, des équipements intelligents sont venus renforcer la nouvelle politique de mobilité. Toutes les places ont été équipées de capteurs sans l semi-encastrés, combinant les technologies magné- tique et infrarouge a n de détecter la présence de véhicules. L’expérimentation a ensuite été étendue au parking de la gare et aux places de voirie en hyper-centre, puis aux places dédiées au covoiturage et aux poids lourds sur la Zone Industrielle Garennes. De 234 capteurs en 2014, on est passé à près de 600 aujourd’hui. Communicant par ondes radio, ces équipements (fournis par Nedap) transmettent en temps réel des données à un logiciel pris en main par la police municipale.

Un système de supervision renvoie les informations concernant les places disponibles à l’un des 17 panneaux répartis dans la ville pour mieux guider les automobilistes vers les stationnements libres. Et de fluidifer ainsi encore un peu plus le trafic.

Lire la suite de l'étude de cas

#parking #nedap #nedapfrance

22 vues0 commentaire